Cité de l'Espace - Polaris Midi-Pyrénées

Metop

vers une connaissance globale du climat et du temps

Metop est le 1er satellite météorologique européen dédié à la météo opérationnelle en orbite basse, à 830 km d'altitude.

Jusqu'au lancement de Metop, les seuls satellites météorologiques européens étaient positionnés en orbite géostationnaire à 36 000 km d'altitude, et l'Europe devait reposer, pour l'orbite basse, sur les données acquises par les satellite américains.

Une série de 3 satellites
Metop est une série de 3 satellites. Chaque satellite embarque 12 instruments dont une partie est commune aux satellites météo américains, permettant le partage de données entre Europe et USA pour une optimisation de l'observation de la terre. La mission de Metop est l'acquisition de données relatives à l'atmosphère (humidité, température, pression, concentration de divers gaz comme l'ozone, nuages) et à la surface de la terre (températures, vitesses et directions des vents). Cette mission opérationnelle liées aux prévisions météorologiques s'accompagne d'une mission de surveillance du climat et de missions complémentaires comme l'étude des particules dans l'espace et la collecte et transmission de données émises par des balises, dont des balises de détresse. Les résultats obtenus avec le premier satellite Metop ont déjà permis d'augmenter la fiabilité des prévisions météorologiques.

Metop, un projet Toulousain
Le centre Astrium de Toulouse est le maître d'oeuvre du programme Metop, réalisé pour le compte de l'ESA et d'Eumetsat, l'agence européenne d'exploitation des satellites météorologiques. Le centre de Toulouse est également chargé du développement et de l'intégration de la plate-forme qui appartient à la ligne de produit des plates-formes Spot, ainsi que de l'intégration des satellites et de divers éléments du satellite dont le développement du logiciel de bord central.

En savoir plus
Calendrier: Le 1er satellite Metop a été lancé de Baïkonour (Kazakhstan) en octobre 2006, et les satellites suivants seront lancés en 2012 et 2016. Chaque satellite a une durée de vie nominale de 5 ans.

Liens

Plus d'infos