Cité de l'Espace - Polaris Midi-Pyrénées

SOYOUZ EN GUYANE

Une poupée russe à Kourou.

La fusée Soyouz a été choisie par l’Agence Spatiale Européenne afin de servir de lanceur intermédiaire depuis le centre spatial de Kourou.

Tous les satellites, commerciaux ou scientifiques, ne se ressemblent pas. Notamment en ce qui concerne leur taille et leur masse. Afin de s’adapter aux différents gabaris, l’Europe a décidé d’élargir son éventail de lanceurs.

Le CNES est l’initiateur de ce projet, réunissant désormais Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Italie et Suisse, pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA).

NECESSAIRE ELARGISSEMENT
Actuellement, les lancements de satellites au départ de la base de Kourou, en Guyane, se font à l’aide d’un Véga, ou d’une Ariane 5. Véga est un petit lanceur, pouvant embarquer des satellites de quelques centaines de kilos au plus. Ariane 5 est à l’inverse un lanceur lourd, capable d’arracher à la gravité des satellites pesant jusqu’à 10 tonnes. Il fallait donc trouver un juste milieu.

La fusée russe Soyouz, produite depuis les années 50, est réputée pour sa fiabilité. De plus, elle est potentiellement capable d’effectuer des vols habités. Des éléments sans doute déterminants dans le choix de ce lanceur.

UNE COOPERATION BENEFIQUE
Par ailleurs, la base de Kourou étant proche de l’équateur, les performances du Soyouz seront doublées par rapport au site de Baïkonour, d’où décollent habituellement ces lanceurs. Ce phénomène s’explique par la vitesse de rotation de la Terre, plus importante au niveau de l’équateur.

Accepté par l’Agence Spatiale Européenne (ESA) sur proposition de la France, ce projet devrait permettre à la fois de consolider la coopération Russo-européenne dans le domaine du spatial, mais également de donner à l’Europe un lanceur adapté à des vols commerciaux de masse moyenne.

DATES CLES
2011
Le premier lancement de Souyouz depuis le pas de tir de Kourou a été reporté au premier semestre 2011. Dans ces conditions, certaines missions comptant sur le lanceur russe risquent d'être retardées.

Liens

Soyouz en GuyaneEnjeux du projet