Cité de l'Espace - Polaris Midi-Pyrénées

Océanologie 

Océanographie opérationnelle, une science devenue aussi un service...

Comme un bulletin météo, l’océanographie opérationnelle peut maintenant prévoir l’état des océans afin de faciliter la navigation maritime.

Que l’on soit plaisancier, skipper, marin-pêcheur ou capitaine d’un supertanker, la hauteur des vagues, les courants de surface ou l'état des fonds marins sont des données cruciales pour la navigation. Une science fondamentale, l'océanographie spatiale, est devenue pour eux un service opérationnel !

Courants et dérives prévus
Grâce aux relevés altimétriques effectués par satellite, l’océanographie opérationnelle offre en temps (presque) réel une image des océans avec une précision centimétrique. Elle permet également de calculer la dérive de corps en mer, lors de pollutions marines ou de missions de sauvetage.

L’océanographie opérationnelle en Midi-Pyrénées
A Toulouse, le groupe MERCATOR réunit six organismes : le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), Météo-France, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), l’Institut de la Recherche pour le Développement (IRD) et le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM). Mercator Océan surveille en temps réel l’évolution des océans et propose un bulletin quotidien au grand public, aux industriels, aux chercheurs et aux navigateurs : courants, températures, salinité… Autant d’informations utiles pour prévoir le temps qu’il fera, ou les conditions de navigation en haute mer !

Un exemple d'application
Lors des régates marines, les marins ne peuvent pas compter uniquement sur leur bateau ou l’orientation des vents ! Pour gagner du temps, et de la vitesse, les courants marins qui circulent dans les océans sont également importants. Aussi, grâce aux prévisions des océanographes de Mercator Océan, les marins peuvent espérer gagner quelques dixièmes de nœud en empruntant les bons courants… Et doubler leurs concurrents.

Liens

MercatorLa page du CNESL'Ifremer